Aujourd’hui, 70 % des patients épileptiques n’ont pas accès aux traitements disponibles, et 30 % souffrent de formes rebelles qui résistent aux médicaments. Molécule non psychotrope extraite du chanvre, le cannabidiol pourrait apporter une réponse pertinente à ce problème de santé publique.

L’épilepsie, une pathologie neurologique bien comprise par la science

Associée à des facteurs surnaturels dans les temps anciens, l’épilepsie est une maladie neurologique chronique qui touche 2 % de la population mondiale. Elle se manifeste par des crises récurrentes et imprévisibles.

Si les traitements disponibles sont aujourd’hui particulièrement efficaces pour permettre aux malades de maintenir leur qualité de vie, la science peine encore à soigner environ 30 % des patients atteints de formes dites « réfractaires » ou « pharmaco-résistantes ». Selon la Ligue internationale contre l’épilepsie, est qualifiée de « pharmaco-résistante » toute forme d’épilepsie ne répondant pas à au moins deux médicaments pris à doses efficaces.

Comme dans toutes les pathologies aux formes rebelles, la communauté scientifique est à pied d’œuvre pour mieux comprendre les mécanismes des épilepsies récalcitrantes et aboutir à des traitements efficaces pour soulager les patients concernés. Connu pour ses propriétés relaxantes, antalgiques et anti-inflammatoires, le cannabidiol (CBD) fait naturellement l’objet d’un engouement des scientifiques pour trois raisons : son action au niveau du système endocannabinoïde, l’absence de tout effet psychoactif (sous réserve d’un taux de THC quasi-nul) et un coût très intéressant.

Malheureusement, et comme l’explique l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), plus de 70 % des patients épileptiques n’ont pas accès au traitement, soit un peu plus de 35 millions d’individus à l’échelle mondiale.

CBD contre l’épilepsie : les études du professeur Orrin Devinsky

Directeur du NYU Epilepsy Center et figure majeure de la recherche scientifique sur les maladies neurologiques, le professeur Orrin Devinsky a été le premier à mettre en exergue le potentiel thérapeutique du CBD dans le traitement de certaines formes d’épilepsie. Ses travaux publiés entre 2017 et 2018 ont lancé une dynamique, notamment en France avec la grande expérimentation sous l’égide du ministère des Solidarités et de la Santé.

Concrètement, et à l’issue de deux études randomisées et en double aveugle, le professeur Orrin Devinsky et ses équipes ont abouti aux conclusions suivantes :

  • Chez les enfants atteints du syndrome épileptique de Lennox – Gastaut, l’huile de CBD à 10 % (de fabrication contrôlée) a permis de réduire la fréquence des crises atoniques de 42 % (contre 17 % pour le placebo) ;
  • Chez les enfants atteints du syndrome épileptique de Dravet, l’huile de CBD à 10 % (de fabrication contrôlée) a permis de réduire de moitié le nombre de crises d’épilepsie chez 43 % des patients (contre 27 % pour le placebo).

Dans les deux études, les effets secondaires et les signes d’intolérance étaient légers, avec essentiellement des problèmes de transit et un état de somnolence léger, sans doute conséquent aux effets relaxants du CBD et au profil des patients.

La grande expérimentation du ministère de la Santé

En mars 2021, le ministère des Solidarités et de la Santé a donné le coup d’envoi d’une grande expérimentation pour évaluer le potentiel thérapeutique du cannabidiol dans un large spectre d’indications définies par l’Agence nationale de la sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Les formes pharmaco-résistantes d’épilepsie figurent en tête des indications de l’ANSM, aux côtés des symptômes rebelles en oncologie et des douleurs cancéreuses. D’ailleurs, la toute première prescription du cannabidiol médical en France a été adressée à un patient épileptique au CHU de Clermont- Ferrand, avec la présence de l’ex-ministre de la Santé, Olivier Véran.

Cette expérimentation, qui concerne plus de 3 000 patients partout en France, devrait livrer ses premiers résultats fin 2023.

L’engouement des Français pour le CBD « récréatif »

A en croire les chiffres de l’Interprofession des métiers du chanvre (Interchanvre), la France ne compterait pas moins de 7 millions de consommateurs occasionnels ou réguliers de produits à base de CBD.

Pour répondre à cette demande, les boutiques spécialisées proposent désormais des gammes très diversifiées avec des fleurs, des feuilles, des huiles, des e-liquides pour cigarette électronique mais aussi et surtout des aliments au cannabidiol, comme vous pouvez le constater sur cette page.

Attention : les produits de CBD que l’on retrouve dans le commerce ne peuvent se prévaloir de vertus thérapeutiques. En effet, les concentrations « commerciales » sont plusieurs fois inférieures à celles que l’on retrouve dans les médicaments. Demandez conseil à votre médecin.

4/5 - (1 vote)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici