Dans quel cas peut on avoir mal derrière la cuisse ?

by Chantale
douleur derriere cuisse

Lorsque vous ressentez une douleur derrière la cuisse, sachez qu’elle résulte dans 90 % des cas d’un problème nerveux. Généralement, les ressentis peuvent commencer dans la partie basse du dos pour finir en bas des fesses. Certains se font remarquer jusque dans les mollets. Quelles sont les particularités de ce problème sanitaire ? Quelles sont les alternatives pour son traitement ? Découvrez dans cet article tous les détails importants sur le sujet.

Explication de la douleur derrière la cuisse

Elle s’apparente à une explosion électrique donnant l’impression d’avoir des fourmis dans la cuisse. Cela est accompagné de vive douleur ou de l’insensibilité de la zone touchée. Principalement, ce mal peut s’expliquer par l’irritation des nerfs ou une névralgie. Il peut s’agir également d’une sciatique. Cette pathologie se localise au postérieur de la cuisse et de la jambe. Il arrive même que le mal se ressente en dessous du pied.

Causes de ce mal de cuisse

Une douleur derrière la cuisse peut avoir pour cause diverses autres maladies ou dysfonctionnements de l’organisme qui seront cités ci-dessous.

Le canal lombaire étroit

Il renferme en son sein, les nerfs spinaux et la moelle épinière. Lorsqu’il est étroit, le canal rachidien est rétréci. Il arrive donc que ce rétrécissement entraîne une irritation des ligaments. Ce qui pousse à des dysfonctionnements des nerfs selon la racine ligamentaire qui a été touchée. Cela pourrait se traduire par une douleur derrière la cuisse.

Pathologie dégénérative du disque intervertébral

Encore connue sous l’appellation de discopathie dégénérative, elle occasionne de façon progressive l’usure des disques logés entre les vertèbres. C’est le cas de l’arthrose, de la protrusion et de hernie discale. La dégénérescence des disques entraîne un rapprochement des nerfs spinaux. Cela engendre donc l’irritation des cellules nerveuses et de façon indirecte une douleur derrière la cuisse.

Le rétrécissement du muscle ischio-jambier

Les muscles de la cuisse, qui relient le bassin à la jambe peuvent être sujets à des blessures ou à des déchirures provoquées par une élongation, un claquage et autres au cours des diverses activités sportives (tennis, basket, jogging, football, etc.).

Aussi, la jambe est la zone par excellence où se manifeste de manière répétée les crampes. Toutes ces situations peuvent être à la base de la douleur derrière la cuisse.

 Le spondylolisthésis

Le déplacement d’une vertèbre vers l’avant par rapport à celle sous-jacente peut occasionner une lésion de la racine nerveuse ou du nerf. Ce qui conduit à ressentir des maux dans la cuisse ou des engourdissements de jambe, des picotements, etc.

Il existe également d’autres causes comme le syndrome du piriforme, celui de la queue de cheval et la neuropathie.

Quelle procédure suivre lorsque l’on ressent une douleur derrière la cuisse ?

Il est possible que ce mal incommode au point de limiter la mobilité. Alors, il convient de procéder à un diagnostic pour déterminer sa cause afin de pouvoir trouver son remède. Ceci doit se faire en vous tournant vers un spécialiste de la santé. Celui-ci pourra procéder à des tests médicaux qui lui permettront de comprendre les symptômes dont vous souffrez.

Sachant qu’il s’agit d’une douleur derrière la cuisse, ce dernier évaluera la mobilité de certaines parties de votre corps. Cela à commencer par le dos et les hanches. Il pourra ensuite juger de l’état de votre réseau nerveux, de la flexibilité de vos organes ischio-jambiers, de la force de vos muscles, etc.

Il est même possible qu’il vous demande de faire une IRM, un scanner ou une radiographie pour vérifier si la douleur derrière la cuisse n’est pas due à un problème de canal lombaire étroit ou de spondylolisthésis. L’imagerie médicale de votre cuisse peut permettre de mieux évaluer l’état dans lequel se trouve vos tissus musculaires. L’examen fait aux lombes peut renseigner sur une éventuelle hernie ou protrusion discale.

Après cette consultation, le professionnel de santé sera plus aguerri à vous orienter vers un traitement adapté. Ainsi, en fonction de ce qu’a révélé votre diagnostic, vous pouvez subir des soins invasifs comme la chirurgie ou l’infiltration.

Si les révélations sur votre douleur derrière la cuisse ne sont pas graves, des exercices prescrits par un kinésithérapeute peuvent vous soulager. Ou vous irez voir un ostéopathe qui procédera manuellement en fonction du cas à des manipulations de vos ligaments, de vos os, vos articulations, vos nerfs, vos muscles afin d’optimiser leur fonctionnement pour vous soulager.

Traitements naturels de la douleur derrière la cuisse

Le froid est un remède efficace contre les inflammations en l’occurrence celles liées à des traumatismes. Il vous est donc possible de se servir de la glace à appliquer directement sur la partie concernée pour atténuer une douleur qui survient derrière la cuisse. Mais si vos symptômes indiquent une hernie discale, mettez plutôt votre glace au niveau de vos lombes.

La chaleur est également utilisée pour donner de la souplesse aux muscles qui sont tendus. Ainsi, son application peut être efficace pour vous soulager d’une douleur derrière la cuisse qui est causée par la raideur musculaire.

Par ailleurs, le sport est une solution simple pour éviter les maladies musculaires, nerveuses, et articulatoires. Il permet de renforcer et de fortifier les muscles ainsi que les nerfs. C’est également un moyen pour donner de la souplesse aux différents muscles et aussi pour rendre plus active la circulation.

Par conséquent, il vous faut pratiquer des exercices au quotidien au minimum pendant une quinzaine de minutes. Essayer de bouger de temps en temps les jambes afin de redynamiser le nerf sciatique. Cet exercice par exemple pourra vous aider à mobiliser votre nerf sciatique afin de contrer une douleur derrière la cuisse.

Il vous suffit de vous allonger sur le dos en prenant en main votre jambe malade. Faites la lever doucement vers le haut en prenant soin de bien la tendre de sorte à former un angle de 90 degrés. Il ne faut pas trop forcer sur le membre pour éviter de le brusquer.

Gardez cette position pendant une durée de 3 secondes et ramener votre jambe au sol. Ensuite, vous devez reprendre cette action pendant 20 fois. Cela tous les jours jusqu’à obtention du résultat.

You may also like

Leave a Comment