Rétrécissement foraminal : Définition, symptômes et traitements

by Chantale
rétrécissement foraminal

Le rétrécissement foraminal est l’une des manifestations cliniques du canal lombaire étroit. Elle peut avoir une présentation similaire à celle d’un syndrome radiculaire par hernie discale. La population la plus touchée est généralement âgée de plus de 50 ans. Les symptômes se traduisent alors par des douleurs dans les bras, le cou, la fatigue des membres inférieurs, les paresthésies, la faiblesse musculaire, etc. La neuro-science s’est fortement penchée sur cette manifestation clinique de manière à ce qu’il existe aujourd’hui plusieurs approches de solutions pour en venir à bout. Définition, symptômes, cibles et surtout solutions cliniques, nous vous disons tout sur ce phénomène.

Le rétrécissement foraminal, qu’est-ce que c’est ?

Le rétrécissement foraminal est un rétrécissement osseux à l’endroit où les nerfs sortent de la moelle épinière. L’os situé au niveau des cervicales irrite fortement la racine nerveuse avec pour conséquence directe des douleurs dans certaines parties du corps suivant le trajet du nerf atteint. Ce rétrécissement intervertébral peut être de façon séparée ou en même temps sur les deux structures.

Il en résulte une névralgie cervico-brachiale quand un seul nerf est comprimé. D’un autre côté, toute la moelle épinière peut être touchée. Le terme clinique utilisé pour le qualifier est alors la myélopathie cervicarthrosique. Pour y remédier, il faut procéder à une opération chirurgicale destinée à élargir le passage des nerfs. Cependant, bien avant cette étape, place aux symptômes.

Les symptômes et manifestations de ce mal

La symptomatologie dépend du nombre de nerfs touchés. Si le rétrécissement foraminal n’atteint qu’un seul nerf, le patient est sujet à une névralgie cervico-brachiale qui se traduit par une douleur dans le bras, le cou, l’avant-bras et les jambes. S’en suivent également des fourmillements dans un ou plusieurs doigts. Une faiblesse musculaire peut aussi apparaître de façon à ce que le patient n’arrive plus convenablement à assurer certains mouvements.

En revanche, quand c’est la moelle épinière qui est comprimée, on parle de myélopathie. Elle se manifeste par des fourmillements dans les deux mains, plus ou moins de façon intense. Une maladresse dans les mouvements les plus naturels (coudre, boutonner des vêtements, etc.). Les cas les plus graves se traduisent par des troubles sexuels, des troubles sphinctériens, des difficultés à marcher.

Comment faire le diagnostic clinique du rétrécissement foraminal ?

Le premier examen recommandé pour diagnostiquer un rétrécissement foraminal est l’IRM. Elle est d’autant plus efficace pour détecter les cas de myélopathie cervicarthrosique. Elle dévoile clairement les signes de compression de la moelle épinière (hyper signal médullaire) ou d’une racine dans son foramen.

Un deuxième examen, le TDM est également utile. Moins performant que le premier pour détecter les souffrances de la moelle épinière, il fournit d’excellents renseignements sur l’os. Pour être plus claire, l’IRM permet de détecter la compression de la moelle épinière alors que le TDM permet quant à lui de découvrir avec exactitude les causes de cette compression.

Les radiographies constituent également d’excellents examens cliniques pour un diagnostic complet du rétrécissement foraminal. Lorsque la myélopathie est à ses débuts, un examen neurologique électrique encore appelé PES permet de détecter à temps les signes de souffrance de la moelle épinière. De par ces précautions, le rétrécissement peut être arrêté avant d’atteindre son stade le plus grave.

Traitement médicamenteux d’un rétrécissement du canal lombaire étroit

Les signes d’un rétrécissement foraminal évoluent en s’aggravant selon le temps. Dans le cas d’une névralgie cervico-brachiale (un seul nerf atteint), une simple médication peut suffire. Les symptômes peuvent progressivement s’amenuiser à coup d’antalgiques et d’anti-inflammatoires. Cependant, il faut avouer qu’aucun traitement médical ne permet de faire disparaître en totalité la compression du nerf. Pour la myélopathie, aucune médication efficace n’existe encore moins de solutions cliniques rééducatives.

Les solutions chirurgicales pour un rétrécissement foraminal

Lorsque le traitement médicamenteux ne procure pas le résultat escompté dans le cas bien sûr d’une névralgie cervico-brachiale, il faut procéder à une opération chirurgicale. Toutefois, le sujet doit avoir pris les médicaments de façon régulière et cependant, 6 à 8 semaines avant d’y avoir recours. Une décompression du nerf est souvent effectuée en chirurgie. Elle est suivie d’une arthrodèse cervicale par voie antérieure.

En complément, une uncosectomie est généralement pratiquée. Ces trois opérations suscitées permettent de libérer le passage dans le foramen pour donner plus d’espace au nerf comprimé.

Dans le cas où le rétrécissement foraminal atteint les deux structures, il faut procéder à une décompression du passage dans la moelle épinière par des opérations diverses :

  • Une corporectomie,
  • Une greffe osseuse suivie d’une ostéosynthèse,
  • Une lamina plastie,
  • Une laminectomie.

You may also like

Leave a Comment